MONS 2009
Le palmarès du 25ème Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image

Le Président, Niels Arestrup et les membres du Jury : Alexandra Vandernoot , Anamaria Marinca, Bernard Werber, Denis Chouinard, Venantino Venantini, Ferid Boughedir, Greg Germain et Raman Chawla, après délibération, ont décernés les prix à :

Dernière mise à jour : ( 23-02-2009 )
Lire la suite...
 
La belle vie du Président du jury des jeunes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

ImageDevenu célèbre grâce à son rôle de Rudy Torres dans « Plus Belle la Vie », Ambroise Michel de son vrai nom était le Président du jury jeune au 25ème Festival du Film d’Amour de Mons. Rencontre d’un jeune homme aussi sympathique que talentueux.

Dernière mise à jour : ( 11-03-2009 )
Lire la suite...
 
Dernière ligne droite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Parmi les avants-premières événements de cette 25ème édition, il y avait Milk de Gus Van Sant avec dans le rôle titre Sean Penn. En quelques minutes, la salle de projection s’est retrouvée pleine à craquer, il a même fallu ajouter quelques chaises. C’est dire à quel point le film était attendu.

Dernière mise à jour : ( 23-02-2009 )
Lire la suite...
 
Journée choc Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
A l’instar d’Hitchcock avec la peur et le suspense, le réalisateur Jean-Claude Brisseau tente de mettre en scène le désir et la recherche du plaisir sexuel. Avec A l’aventure, présenté en avant-première au festival de Mons, il boucle la boucle de son étude du sens de la vie, qui a commencé avec l’Ange noir puis les choses secrètes et enfin les anges exterminateurs.
Image
Photo : Thibaut Demeyer

Lire la suite...
 
Aide-toi, le ciel t'aidera Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Dans une cité défavorisée, l'amour côtoie la haine, la solitude appelle l'entraide, la pauvreté défie par tous les moyens le luxe et la richesse, quitte à passer par le vol ou la violence. Les jeunes toisent l'autorité des anciens et refusent d'obéir, allant à la révolte pour s'affermir. François Dupeyron filme cette ségrégation black avec simplicité pour que tout l'amour d'une mère face au combat qu'elle mène pour ses enfants passe par l'oeil de la caméra et frappe en pleine face le spectateur qui doit réagir. Une oeuvre complète où tous les sentiments sont présents et donnent vraiment à réfléchir. 

Dernière mise à jour : ( 16-02-2009 )
 
Les enfants sont partis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Partant de la peur de voir ses enfants quitter le nid familial, un père, écrivain de profession, réécrit sa vie en revisitant ce que son "avenir est devenu" depuis qu'il risque de se retrouver seul avec son épouse. Comment renaître une nouvelle fois avec ces changements ? Où y a-t-il eu erreurs de parcours ? Tout un roman sur un vécu, envisageable ou non, sur des airs de jazz afin de respecter une atmosphère et une tension d'incertitude ou de mal être, une photographie aux couleurs chaudes et d'innombrables regards échangés, interrogateurs, posés, appuyés, voyageurs, rêveurs...

 
Jérémie Renier à l'honneur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
En marge des salles obscures, le Festival a rendu son premier coup de cœur de cette 25ème édition à l’enfant du pays Jérémie Renier. Après un bref passage en revue de toute la carrière de ce jeune acteur belge dont la filmographie compte une trentaine de longs métrages en ce compris une palme d’or (L’enfant des frères Dardenne en 2005), André Ceuterick, le délégué général du festival a fait un beau cadeau aux festivaliers en leur permettant de visionner en avant-première mondiale les cinq premières minutes du prochain film de Jérémie Renier Vintner’s Luck de la néo-zélandaise Nicki Caro avec, aux côtés de l’acteur belge, Gaspard Ulliel et Vera Farmiga. Ce film nous plonge dans la France du XIXème siècle. Un viticulteur, interprété par Jérémie Renier, cherche à composer le parfait millésime.

Lire la suite...
 
Et la subversion, bordel ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par GERMAY Pierre   

C’est au Théâtre Royal de Mons que s’est ouvert, vendredi 13 au soir, la 25ème.édition du Festival International du Film d’Amour (Fifa), sous la Présidence de Monsieur Elio Di Rupo. Aux termes de son discours d’ouverture, le Bourgmestre de Mons s’est plu à rappeler les débuts, il y a vingt-cinq ans, d’une belle aventure faite souvent de bouts de ficelles. A chaque demande d’une copie d’un film parlant d’amour, c’était toujours la même fin de non recevoir des distributeurs.

Lire la suite...
 
Le bal de Maïwenn Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Avec son second long métrage, Maïwenn nous enferme en partie dans sa caméra pour être les témoins d’une série de portraits d'actrices nous laissant perplexes quant à la véracité du côté documentaire. Le casting est ainsi fait que nous passons du rêve à la réalité en se posant toujours les mêmes questions tout en savourant les émotions exprimées par chacune des actrices choisies et toute la sensualité qui se dégage à chaque prise pour laisser planer le doute. Maïwenn ne laisse aucune chance à ses actrices qui se dénudent sans complexe. Au final, on comprend que toutes ces actrices que nous envions ne sont, en définitive, "que" des personnes humaines avec leurs doutes, leurs angoisses (il faut être névrosée pour faire ce métier déclare Karin Viard), leurs joies et leurs peines et surtout leurs soucis de pouvoir décrocher des rôles pour lesquels elles sont persuadées "d'être faites pour." Sans être impudique, Maïwenn arrive à entrer dans l'intimité de ses actrices pour nous offrir certainement le meilleur numéro possible d'un magazine people tout en respectant les codes du 7ème Art et en apportant un genre nouveau au cinéma français.

Dernière mise à jour : ( 15-02-2009 )
 
Maïwenn mène le bal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
A peine le festival commencé que déjà des coups de cœur et des coups de foudre se propagent dans les salles de projection. Le nôtre s’adresse sans demi-mesure à Maïwenn, non pas l’actrice mais la réalisatrice, pour Le bal des actrices.

Dernière mise à jour : ( 23-02-2009 )
Lire la suite...
 
L'amour, c'est la vie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Evelyne Bouix, la Môme de Claude Lelouch, est la Marraine du 25ème Festival du Film d’Amour de Mons. Aujourd’hui, quelque peu oubliée du grand écran – si ce n’est une apparition dans Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes et une future apparition dans Mensch de Steve Suissa - Evelyne Bouix continue malgré tout à exister à travers la petite lucarne ou sur les planches. Rencontre.

Lire la suite...
 
25 BOUGIES POUR LE FESTIVAL DU FILM D’AMOUR DE MONS Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Mons, ville belge francophone de quelques 92000 habitants, située en Province du Hainaut, a acquis ses lettres de noblesse non pas uniquement grâce à son folklore largement représenté par la fête du « Doudou » mais aussi grâce à son Festival du Film d’Amour qui fêtera du 13 au 20 février son 25ème anniversaire.
Ce vendredi, le Président d’honneur du Festival, Elio Di Rupo, et son délégué général, André Ceuterick, ont dévoilé la sélection 2009 ainsi que toutes les activités qui vont tourner autour de ce festival.

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Dernière mise à jour : ( 09-02-2009 )
Lire la suite...
 
25 ans d’amour, le Festival International du Film à Mons Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Créé en 1984, le Festival du Film d’Amour de Mons peut s’enorgueillir d’une renommée internationale, qui n’a fait que croître d’année en année, due à sa qualité de festival de découverte et de convivialité. Son Président, Monsieur Elio Di Rupo, a rappelé lors de son discours de bienvenue dévoilant la programmation 2009, le plaisir d’être ensemble, sans aucune distinction,  avant, pendant et après les projections, autour d’un ou plusieurs verres ou lors des soirées multiples de gala, favorisant les débats entre tous, public, artistes, journalistes…

Dernière mise à jour : ( 05-02-2009 )
Lire la suite...