CANNES 2009
Du show de A à Z Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image Epoustouflant : rien de moins comme qualificatif pour désigner le phénomène Tarantino. Projection, conférence de presse, tapis rouge, une réussite sur tous les tableaux, pas une fausse note pour lui et ses acolytes. Un show immense pour un film osé où il « réinvente » l’Histoire avec cette superbe métaphore : le cinéma a tué le IIIème Reich. Il pousse même le bouchon encore plus loin en présentant une théorie d’attentat contre Hitler sous forme de western à la « douze salopards. » Des acteurs judicieusement choisis, leur rôle leur collant à la peau. Et pourtant, il s’en est fallu de peu pour que le film ne se fasse pas comme l’a souligné « QT » en conférence de presse : . « Sans Christoph Waltz, le film n’aurait jamais vu le jour. Il me fallait un acteur capable de parler parfaitement l’anglais, l’allemand, le français et l’italien. J’avais beau chercher, je ne trouvais pas. J’ai alors décidé d’abandonner le projet si je ne trouvais personne avant vendredi. Et, le jeudi, on m’a présenté Christoph. » Du coup, voici un candidat très sérieux au prix d’interprétation…

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Lire la suite...
 
Deux réalisateurs, deux genres. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
On devrait retrouver toute une liste de qualificatifs pour désigner le film « Antichrist » de Lars Von Trier et l’état d’esprit dans lequel étaient les journalistes à la sortie de la projection. Une chose est sûre en tout cas, il y aura les pour et les contre avec une large appartenance à la seconde catégorie.
Débutant par des images tournées en noir et blanc, opposant des scènes d’amour et de sexe à la mort brutale d’un enfant, le tout sous le couvert du soyeux des flocons de neige, on pense rester dans un drame psychologique affreusement dur comme Lars Von Trier peut nous le proposer. Toutefois, on n’était pas préparé, malgré les avertissements et explications donnés dans le dossier de presse, à un dérapage aussi dément. Si l’on accorde que le cerveau est tellement tortueux que tout peut arriver, il faut néanmoins avoir les nerfs solides et bien accrochés pour suivre l’histoire jusqu’au bout, sans la cautionner. La cruauté du personnage féminin est telle que la difficulté de tournage et d’interprétation apostrophe.
Nonobstant ces arguments et en fonction de l’état d’esprit dans lequel on se trouve lors de la vision du film, cela n’excuse en rien le fait « d’agresser » le réalisateur en conférence de presse parce qu’il ne veut pas aller plus loin dans ses explications. Cela ne justifie pas que, sous prétexte que l’on n’a pas du tout aimé le film, il faille être encore plus agressif que les images. Et pour couper court à toutes ces polémiques, Lars s’identifiera comme « le meilleur réalisateur au monde » la réputation des autres « étant tout à fait surfaite. »

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Lire la suite...
 
"Je ne suis pas un homme, je suis Cantona" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Eric Cantona, l’ex-star de Manchester United,  semble jouer la carte de la prétention. Mais il n’en est rien. Humble, il présente le « Looking for Eric » de Ken Loach. Une comédie dramatique, plus commerciale, du réalisateur anglais réputé pour ses films aux sujets plus graves. Et de fait, nous avons pu avoir droit à presque 2 heures de détente, les bienvenues après le Lars Von Trier qui avait choisi un tout autre chemin. Les longs applaudissements à l’issue de la séance l’ont d’ailleurs prouvé et la séance d’autographes de fin de conférence de presse a démontré qu’Eric Cantona est un homme qui ne se prend pas au sérieux et qui confirme bien sa réputation de contact facile et convivial avec les journalistes.
Avec une triple casquette - joueur de foot, comédien et producteur -  Cantona aime à dire que tout est un jeu, le football comme le cinéma et la vie. Lorsque l’on est passionné, tout se fait le plus naturellement et le plus amoureusement du monde. Et quand la passion n’y est plus, alors on choisit une autre voie, comme il l’a fait à trente ans quand il a quitté le football pour le cinéma. La manière de travailler aussi est la même. Que ce soit pour un match ou pour un film, avec Fergusson ou Loach, il faut se donner à 100%. Pour lui, ces deux hommes ont beaucoup d’humilité, ce sont de grands hommes et c’est l’essentiel.

Lire la suite...
 
Une journée mémorable Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Brigitte Lepage
 

21 ans de Festival de Cannes, 35 ans de patience et enfin notre idole apparaît devant nous. Fatigué pour avoir donné un concert de 2h45 la vieille, Johnny Hallyday, l’idole des jeunes et des moins jeunes, s’est prêté sans broncher aux trois obligations de la sélection officielle : photo-call, conférence de presse et montée des Marches. 26 ans après « Détective » de Godard avec Nathalie Baye, la star du rock revient sous la bannière hong-kongaise dirigée par la star du polar Johnnie To. Deux Johnny pour le prix d’un, deux Johnny pour rendre hommage aux films noirs et à Melville.
Qu’on aime ou que l’on n’aime pas, l’affiche de ce dimanche est l’affiche la plus prestigieuse de cette première semaine du Festival de Cannes et la plus importante pour nous, fans incontestés du chanteur abandonné.

Image
Photo : Brigitte Lepage

Lire la suite...
 
On aime et on déteste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Voilà que le 4ème jour de la compétition, on pourrait dire avoir vu la  Palme d’or ou le prix d’interprétation masculine.
Pour une première apparition à l’écran, Tahar Rahim porte le film « Un prophète » à bout de bras et emmène tout un chacun dans une histoire dramatique filmée de main de maître par Jacques Audiard, sur base d’une idée originale de Abdel Raouf Dafri. Lors de la sortie de projection et de la conférence de presse qui l’a suivie, les protagonistes  ont été acclamés, à juste titre. Pourtant, le thème n’est pas évident à exploiter. Un jeune homme de 19 ans, condamné à 6 ans de prison, doit survivre, dans un premier temps, parmi des groupes de détenus de nationalités et de religions différentes, plus dangereux les uns que les autres, avant de créer lui-même son propre réseau en apprenant à lire, à écrire et à ruser.
Autres temps forts de la sélection, hors et en compétition, le film de Marina de Van « Ne te retourne pas » avec Monica Bellucci et Sophie Marceau, celui-ci étant bien loin de faire le bonheur de la presse, ainsi que « Taking Woodstock » de Ang Lee. Revenant vers un sujet plus populaire qui utilise le concert de Woodstock comme toile de fond à une comédie familiale. Léger et commercial, Ang Lee a fait plaisir à la Croisette et en fera autant auprès des spectateurs lors de la sortie en salles. C’est la seule prétention du film qui ne devrait pas conduire le réalisateur taiwanaise vivant aux Etats-Unis sur la route du Palmarès.

 
Rencontre burlesque Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Mesdames et Messieurs, entrez voir le show d’un Monsieur de 83 piges venu faire la promotion d’un film sur l’histoire d’un monsieur de 83 piges qui, à la mort de son épouse, se rapproche de sa fille et essaie de combler les vides d’une existence…

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Lire la suite...
 
Andrea Arnold confirme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demyer
Andrea Arnold, prix du jury en 2006 pour "Red road", est la seconde à entrer en compétition avec son « Fish tank » qui nous ramène en Angleterre au sein d’une famille monoparentale où la crise d’adolescence de la fille n’arrange vraiment pas les liens avec la mère qui débute une nouvelle histoire d’amour.

Le choix du casting est judicieux. On y retrouve la comédienne Kierston Wareing, découverte pour son interprétation magistrale dans « It’s a free world » de Ken Loach. Il sera lui-même en compétition ce lundi 18 mai avec son dernier-né « Looking for Eric » qui nous fera rencontrer le footballeur Eric Cantona.

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Lire la suite...
 
« Il n’est pas impossible de voir un film une seconde fois » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Du côté jury, le quart d’heure académique passé, la Présidente Isabelle Huppert et ses acolytes de charme, parité quasi respectée, ont répondu aux diverses questions, parfois grinçantes mais ciblées quant à la manière de désigner les grands gagnants de l’édition 2009. Moments choisis.

 

Dernière mise à jour : ( 13-05-2009 )
Lire la suite...
 
Pari 3D réussi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
C’est dans un climat très bon enfant et caché derrière des lunettes que la presse a assisté ce mercredi à la diffusion du film d’ouverture en 3D du dernier Pixar « UP » Pari réussi pour Pete DOCTER (en photo) et Bob PETERSON qui ont pu mêler humour et tendresse avec des références aux films des Monty Python.  N’en déplaise aux détracteurs des films d’animation ou autres râleurs professionnels voulant octroyer une image élitiste de Cannes, l’habitude est prise depuis que Thierry Frémaux est délégué général du Festival, il faudra compter sur ce genre, que ce soit en sélection ou non, toutes sections confondues. On attend également avec impatience les deux autres sélectionnés, à savoir « Panique au village » (réalisé par des petits gars de chez nous) co-produit par le grand-Duché de Luxembourg et le dernier ajout dans le cadre de la Semaine Internationale de la Critique « Lascars »

Image
Photo : Thibaut Demeyer

Dernière mise à jour : ( 13-05-2009 )
 
A chacun sa star Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Brigitte Lepage
Si Thibaut attend avec impatience Johnny Hallyday, je serais plutôt du film d’ouverture avec le nouveau film d’animation Pixar « Up. »
C’est aussi un peu l’événement dans l’événement puisque pour la première fois de son histoire, Cannes accueille un film d’animation en ouverture, et en 3D.
En quelques mots, « Up » raconte l’histoire d’un vieil homme, un peu bougon, qui décide d’accrocher sa maison à des milliers de ballons afin de vivre l’expérience qui lui avait été jusque là refusée. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il aura dans ses « bagages » un jeune garçon aussi intrépide que turbulent. La suite demain à l’issue de la projection de presse.
Du côté stars, l’avis est unanime, on ne se battra pas comme les années précédentes pour assister aux conférences de presse si ce n’est peut-être celle de Quentin Tarantino qui devrait être accompagné de Brad Pitt. Tout doit donc venir principalement des salles et de la sélection qui devrait être à la hauteur.

 
Johnny, c'est "To" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Après mille km en voiture et une bonne dizaine de doigts d’honneur à quelques conducteurs aussi irrespectueux que mauvais, nous voici enfin arrivés sur la « French Riviera » pour la 21ème année consécutive.

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 12-05-2009 )
Lire la suite...
 
Sélection cannoise, pas de grosses surprises. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

ImageLe couperet est tombé ce jeudi : pas de films belges en sélection officielle cette année au Festival de Cannes. Une information qui fait l’effet d’une douche froide puisque l’on pouvait espérer la sélection de Mr Noboby de Jaco Van Dormael. Des informations en tout genre ayant circulé à ce sujet, il est bon de laisser le dernier mot au réalisateur et à son producteur, en termes clairs et rationnels : « Le Festival de Cannes a invité Mr Nobody à cette grande messe du 7ème Art, mais seulement la place qui lui était réservée était celle hors compétition, généralement réservée aux films évènements comme les Indiana Jones, Starwars ou autre Matrix. » Ne pouvant se mettre d’accord sur les propositions des uns et des autres, Jaco Van Dormael et son producteur ont préféré refuser l’offre et ainsi mieux préparer la sortie prévue en octobre 2009 de leur film au casting international.

Lire la suite...
 
Festival de Cannes : du 13 au 24 mai 2009 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image 20 films en compétition, principalement européens et asiatiques, avec des palmés (Jane Campion, Ken Loach, Quentin Tarantino) et des habitués de la Croisette (Pedro Almodovar, Michael Haneke) entre autres.

Dernière mise à jour : ( 09-06-2009 )
 
Une fenêtre ouverte sur la magie du cinéma Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

A J-20 de l’ouverture officielle et à la veille de la conférence de presse dévoilant la sélection officielle 2009, disponible sur le nouveau site relooké www.festival-cannes.com dès ce jeudi 23 avril en début d’après-midi, le Festival de Cannes a dévoilé ce mercredi 22 avril l’affiche officielle de sa 62ème édition.
Créée par Annick Durban, elle représente une mystérieuse silhouette féminine, en noir et blanc, qui « semble ouvrir une fenêtre sur la magie du cinéma et invite au rêve… » Celle-ci a été inspirée d’un photogramme de « L’Avventura » de Michelangelo Antonioni (1960). La créatrice de l’affiche s’est également chargée de décorer le Palais des festivals à Cannes ainsi que les diverses publications afin de respecter une scénographie complète.

Par contre, notre compatriote Jaco Van Dormael et son nouveau film « Mr Nobody » n’auraient pas été sélectionnés pour cette édition. C’est donc avec impatience que l’annonce officielle de la sélection est attendue par le cinéma belge…

 

Dernière mise à jour : ( 22-04-2009 )
 
Brad Pitt à nouveau à Cannes ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

C’est « officiel » sur le net,  Quentin Tarantino a confirmé que son dernier film Inglourious Bastards sera prêt pour le Festival de Cannes. Rien de moins que pour déchaîner les passions quant à la venue de son acteur principal, Brad Pitt, qui accompagnerait donc les actrices françaises Mélanie Laurent et Léa Seydoux sur les célèbres Marches de la Croisette. La confirmation dès ce 23 avril, date de la conférence de presse officielle qui dévoilera la programmation définitive de cette 62ème édition.

Lepage Brigitte

Dernière mise à jour : ( 15-04-2009 )
 
Prévisions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Ce que l’on sait déjà à propos du 62ème Festival de Cannes qui débutera le 13 mai et se terminera onze jours plus tard soit le dimanche 24 mai ?

Le nom de la Présidente du jury : Isabelle Huppert, qui a obtenu deux prix d’interprétation à Cannes. C’était pour le film de Claude Chabrol « Violette Nozière » et en 2001 pour « La Pianiste » de l’Autrichien Michael Haneke. On sait également que le Maître de Cérémonie est l’acteur humoriste Edouard Baer.

Dernière mise à jour : ( 15-04-2009 )
Lire la suite...
 
La 3D à l’honneur à Cannes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Après l’annonce de la Présidente du jury en la personne d’Isabelle Huppert, le nom du maître de Cérémonie est lui aussi dévoilé en la personne du charismatique Edouard Baer. Et pour poursuivre dans le registre des bonnes surprises, c’est le film d’animation Là-Haut en 3D des studios Pixar, à qui l’on doit notamment Le Monde de Nemo et Ratatouille, qui fera l’ouverture. C’est la première fois qu’un film d’animation est projeté en ouverture du plus grand festival de cinéma du monde même si des films d’animation ont trouvé le chemin de la Croisette, depuis quelques années, en compétition. Même si l’animation n’est pas un « genre cannois » rappelons-nous que le premier sélectionné officiellement remonte en 1947 et se nommait Dumbo. Plus tard, dans les années 70, La planète sauvage ou Fritz le chat ; puis début des années 2000, Shrek en 2001, Les triplettes de Belleville en 2003, Shrek 2 en 2004, en compétition pour la Palme d'or, Nos voisins les hommes en 2006 et Kung Fu Panda l'année dernière. Valse avec Bachir d’Ari Folman faisait partie des favoris l’an passé et Persépolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud étaient repartis en 2007 avec le prix du Jury.
Le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, déclare dans un communiqué « qu’il est très fier d’accueillir le studio Pixar et son univers brillant, ainsi que ses metteurs en scène et ses producteurs de talent. » C’est aussi l’occasion de s’ouvrir à la 3D.

Lepage Brigitte

 
"Je suis très heureuse et très fière" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Cannes et moi, c’est une longue histoire, et ce prochain rendez-vous scelle définitivement mon amour pour le Festival, et donc pour le cinéma mondial. Cannes, c’est la porte ouverte à toutes les nouvelles idées du monde. En être une spectatrice privilégiée m’enthousiasme.”

Dernière mise à jour : ( 28-01-2009 )
Lire la suite...