VIRTON 2008
Les Virtonnais fidèles à leur Festival Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
A l’aube du trentième anniversaire du Festival du Film Européen de Virton (FFEV), que doit-on retenir de cette 29ème édition qui s’est terminée samedi soir par une avant-première drôle et décalée intitulée Louise - Michel de François Delépine et Gustave Kervern avec Bouli Lanners et Yolande Moreau dans le rôle titre ?

Dernière mise à jour : ( 17-11-2008 )
Lire la suite...
 
Virton 2008 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Quelque part en Gaume, une petite ville peuplée d’irréductibles cinéphiles résiste encore et toujours aux envahisseurs que sont les multiplexes. Cette petite ville, appelée Virton, peut même s’enorgueillir d’organiser chaque année en automne un festival du film européen (FFEV) qui tourne à plein régime depuis 29 ans alors qu’elle ne possède qu’une seule salle.
Ce jeudi soir à Virton, c’était donc la fête avec un gala d’ouverture qui nous a permis de découvrir en avant-première - après que le Maire de Virton Michel Thiry ait coupé un morceau de pellicule en guise de symbole d’ouverture du festival - Ma très, très grande entreprise de Pierre Jolivet avec un casting prestigieux : Roschdy Zem, Marie Gillain, Jean-Paul Rouve et Adrien Jolivet. Cette comédie, qui est un film d’ouverture de festival, comme l’a précisé le Président du festival André Cadet, n’a rien d’ambitieuse si ce n’est d’amuser les spectateurs qui aiment se rendre au cinéma uniquement pour se vider la tête.
Cette année, le succès du festival ne devrait pas faire exception si l’on en croit les propos tenus par André Cadet lors du traditionnel discours de gala d’ouverture. En effet, chaque film se verra projeter devant une salle bien remplie. Certains films, comme Seraphine,  rencontrent un tel succès qu’il a fallu ajouter des séances. Mais derrière cette réjouissance du succès de ce festival, André Cadet n’a pas caché ses craintes pour le futur du cinéma : « Actuellement, nous sommes confrontés à deux problèmes. Le premier concerne le piratage avec des conséquences inquiétantes pour le cinéma mais aussi pour nous, les exploitants. » « Quant à l’autre problème, c’est plutôt d’ordre technique avec l’arrivée à grand pas du numérique. Une technologie qui ne nous obligera plus à devoir monter et démonter les films, à porter de lourdes bobines ou qui nous permettra également à avoir accès plus rapidement à des avant-premières. Mais d’un autre côté, cette nouvelle technologie aura un coût que les petites salles auront des difficultés à assumer. »
La 29ème édition du festival de Virton se terminera le samedi 15 novembre. Entre-temps, n’oublions pas les temps forts de cette édition avec, dès ce dimanche, la traditionnelle journée du cinéma belge avec en point d’orgue Home et sa réalisatrice Ursula Maier qui en assurera personnellement la promotion. Rappelons également que pendant ces dix jours, douze avant-premières seront présentées et onze inédits dont le très attendu film choc de la sélection cannoise 2007 Import, Export du réalisateur autrichien Ulrich Seidl. Ce film reste d’ailleurs inédit tant au Grand-duché de Luxembourg qu’en France.

 
50 % d'inédits et d'avant-premières Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

ImageAvec un programme aussi bien fourni en avant-premières et inédits, la 29ème édition du Festival du film européen de Virton devrait battre un record d'affluence. Une sélection riche et variée, jugez-en par vous-mêmes. 

Dernière mise à jour : ( 10-12-2008 )
Lire la suite...