2011
Deauville palmarès Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image Le Festival de Deauville nous avait promis un défilé de stars américaines, mais c’est au bal des absents que nous avons été conviés. Jessica Chastain, Ryan Gosling et Adrien Brody ont fait partie de cette liste des absents. Fort heureusement, la présence de Francis Ford Coppola, Shirley Maclaine, Danny Glover et Naomi Watts a apporté un peu de couleur à ce festival aussi terne que le ciel normand 2011.

Dernière mise à jour : ( 11-09-2011 )
Lire la suite...
 
Deauville les « Friends » de David Schwimmer Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Tonnerre d’applaudissements et de cris de bienvenue pour David « Ross » Schwimmer lorsqu’il est monté sur la scène du CID de Deauville pour une brève mais très émotive présentation de son second long métrage « Trust », présenté en compétition. Film qui relate les drames et dangers rencontrés par les ados lors de leur tchatche sur le net. « Ce sujet me tient vraiment à cœur mais je ne sais pas trop comment je vais revoir ce film depuis que je suis père depuis 4 mois » a expliqué l’acteur-réalisateur dont la voix était empreinte d’une vive émotion.
Les sentiments sont présents et explicites au fur et à mesure que l’histoire d’Annie prend place à l’écran. D’une banale conversation sur le net, on se retrouve témoin d’un viol puis de la destruction de toute une famille face à ce drame, faits de société trop souvent mis à l’avant ces derniers temps, et l’impuissance de trouver rapidement les auteurs malgré une traçabilité de plus en plus pointue du FBI sur la toile. Bouleversant et tragique !

Lepage Brigitte

Article paru dans Point24

Lire la suite...
 
Hommage à Danny GLOVER : « Attaché à la diversité du cinéma mondial » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Soixante cinq ans depuis début septembre ! Danny Glover, le célèbre agent Murtaugh de la série des « Armes fatales » semble fatigué sans pour autant faillir à sa réputation d’homme volubile surtout lorsque les sujets de conversation le passionnent. Aujourd’hui, le festival de Deauville lui rend hommage en tant qu’acteur, réalisateur et producteur. Un rendez-vous qu’il ne fallait manquer sous aucun prétexte surtout que cette année, Deauville compte ses stars sur les doigts de la main.

Lire la suite...
 
Hommage à Danny Glover Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LEPAGE Brigitte   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
La star du jour à Deauville est le célèbre agent Murtaugh de « L’Arme Fatale » alias Danny Glover. Après un entretien de près d’une heure avec la presse, où il s’est entretenu sur des thèmes aussi divers que la politique et ses choix de production, il s’en est allé sur les Planches pour l’inauguration, devenue tradition, d’une cabine de plage. Sur place, quelques curieux, chasseurs d’autographes et autres véritables fans attendaient la star californienne de 65 ans depuis plus d’une heure. Malgré un service de sécurité pressant, Danny Glover a pris le temps de signer quelques autographes. Mais pas à tout le monde, au grand dam de ce couple qui, pour attirer la star, avaient appris et fait répéter à leurs deux enfants en bas âge à crier « Danny, Please » tout en tendant un vulgaire bout de papier blanc. Mais l’histoire ne se termine pas comme celles racontées dans les films hollywoodiens. Danny Glover n’a pas entendu les enfants qui sont repartis très déçus, comme leurs parents.  

Lepage Brigitte

Article paru dans Point24

 
Todd SOLONDZ : l’éternel adolescent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thibaut DEMEYER   

Image
Photo : Thibaut Demeyer
Todd Solondz. Voilà un nom qui ne doit certainement pas dire grand-chose pour le grand public. En revanche, les cinéphiles très pointus devraient le connaître. Si le Festival de Deauville a décidé de lui rendre hommage pas plus tard que ce jeudi soir, c’est parce que d’abord, il a été couronné ici-même en 1995 pour son premier long métrage « Bienvenue dans l’âge ingrat ». Il a à nouveau été sélectionné à ce même festival en 2004 pour « Palindromes ». Ce réalisateur du New Jersey au visage d’éternel adolescent et à la voix à peine en mue, a derrière lui une petite carrière aux multiples récompenses comme le prix de la critique à Cannes pour « Happiness » qui, en passant, décroche une nomination au Golden Globe du meilleur scénario. Le prix du scénario, il finira par le décrocher en 2009 pour « Life During Wartime ». C’est le Festival de Venise qui lui octroiera. Mais avant, le New York Times avait considéré « Storytelling » comme faisant partie des dix meilleurs films de l’année 2001.  L’air de rien, même si les festivaliers ne se sont pas retournés en masse sur son passage, Todd Solondz est loin d’être un inconnu dans le monde du 7è Art.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 11